Epargne salariale : UNSA 1 – CFDT 1

Publié le 6 avril 2021

Et le SNUP regarde le match, « tranquillou »…

Comme à son habitude, le SNUP va vous faire part de son analyse et de son attitude sur les derniers rebondissements touchant l’épargne salariale. La CFDT, grande signataire des accords RCC (Rupture Conventionnelle Collective), QVT (Qualité de Vie au Travail) et télétravail, vous savez ces accords qui vous veulent du bien, demande au SNUP, l’UNSA et la CGT de vous rendre des comptes, on croit rêver. Et oui, le « vilain » SNUP s’est abstenu lors de son vote sur la refonte de la gamme des produits d’épargne salariale au Comité Unique de l’Etablissement Public (CUEP) du 19 mars dernier.

Etonnant, ne pensez-vous pas ?

Mais, « il est où le bonheur, il est où… Ou plutôt, il est où le problème, il est où ? »

Le SNUP se bat depuis plus d’un an pour obtenir des fonds d’épargne salariale plus performants. Il a donc réclamé l’aide des experts de la maison et il tient à remercier les équipes de GDA/DFE pour la qualité des échanges et des travaux menés sur ce sujet. La gamme des produits d’épargne salariale proposée était meilleure, elle présentait plus de lisibilité et elle réduisait les frais de gestion.

Le SNUP était donc favorable à sa mise en œuvre. Néanmoins, il fallait que les organisations syndicales représentatives émettent un avis favorable majoritaire pour la rendre effective. Et le SNUP a compris que l’UNSA s’abstiendrait sur ce point (il aimerait tant qu’il le fasse sur d’autres sujets !)…

Le SNUP a donc décidé d’agir en séance pour inverser la tendance en tentant de trouver une solution à un point bloquant ! Il a ainsi demandé à la Direction de reconduire en 2021 la compensation à la suppression du Livret Salarial Garanti (LSG), à minima à l’identique de celle attribuée en 2020.
Le SNUP tient à remercier la CGT, non signataire de l’accord sur l’épargne salariale, pour lui avoir apporté son soutien.

Mais la CFDT ne nous a pas accompagné dans cette demande… Il est vrai qu’ils ont du mal avec le mot « négociation » ces derniers temps, sans parler de leurs prises de décisions surprenantes, c’est je ne signe pas mais au final, je signe quand même. Pardi, il faut faire plaisir au Patron !

Et vade retro satana, notre « gentil » DRH, encore lui, a refusé le versement d’une compensation, et le tout sans état d’âme… Mais où est donc passée sa bienveillance ?
Face à ce refus incompréhensible de la Caisse des Dépôts, le SNUP s’est abstenu sur ce vote, montrant ainsi sa désapprobation. Il ne pouvait pas cautionner le mépris affiché par la Direction vis-à-vis de ses personnels. Pour le SNUP, c’est un échec, et il vous demande de commencer à réfléchir aux élections professionnelles qui se profilent en 2022. Vous, les personnels de l’Etablissement public, vous pouvez changer les choses en donnant plus de poids au SNUP pour peser dans les débats. Vous avez le temps d’y réfléchir, l’échéance est encore lointaine. Mais retenez une chose : « on a les organisations syndicales que l’on mérite » !

Le SNUP insiste fortement sur ce point car il constate des comportements douteux de la part de certains. Regardez le vote des organisations syndicales à ce même CUEP sur le budget 2021 de la Caisse des Dépôts. L’UNSA réclame des tickets restaurants pour les télétravailleurs alors qu’ils ont signé un accord qui ne le prévoit pas. Avec la CFDT et la CFE-CGC, ils veulent plus de redistributions financières (intéressement, etc…) pour les personnels. C’est bien, très bien même, le SNUP en demande autant. Mais à un moment, il faut être logique avec soi-même.

Et là, le match est différent, le score ce serait plutôt : UNSA 0 – CFDT 0 (et la CFE-CGC -1)

La Direction nous présente un budget 2021 qui affiche 12,2 M€ d’économies liées à la pandémie (2,3 M€ sur les locaux sous occupés, 3,2 M€ sur les déplacements réceptions, 1,1 M€ sur la restauration, etc…). Pire, ce budget intègre « 21 M€ de gains de productivité sur la masse salariale dont 13,7 M€ de moindres dépenses résultant de postes non pourvus au titre de départs non remplacés plus 4,9 M€ d’effet noria sur les départs remplacés ».

Bref, c’est la « cata », encore une fois c’est rien pour récompenser les efforts accomplis par les personnels depuis un an…
En toute logique, le SNUP et la CGT ont voté CONTRE ce budget… Mais l’UNSA et la CFDT, qui réclament par ailleurs plus pour les personnels, se sont abstenues.
Faut-il y voir un lien avec la présence de deux de leurs représentants à la Commission de surveillance qui adopte ce budget ? Pire, la CFE-CGC vote pour… Décidément ils n’ont rien compris, à moins que ce ne soit le syndicat du « Patron » ?

Surprenant tout cela, ne croyez-vous pas ?

Vous l’aurez compris, le SNUP est mécontent, il vous alerte. Si l’on continue sur cette voie, c’est tous nos acquis qui vont être remis en cause sous l’ère « Lombard » !

Personnels de l’Etablissement public, réveillez-vous, l’heure a sonné. Ensemble, avec nos « biscuits » du vendredi, on peut dire « STOP » à cette Direction malveillante. Abandonnez la NEXT Attitude et adoptez la SNUP Attitude.

Prenez une bonne résolution, l’année ne fait que commencer, et envoyez un message fort en rejoignant le SNUP, un syndicat combatif qui défend l’Etablissement public et ses personnels.

Voir cet article en version PDF

Les derniers articles parus

Mots-clés

Nos actions à travers nos articles

Faire une recherche