Les agents de l’EP sont les oubliés du DG…

Publié le 11 mars 2021

La Caisse des Dépôts se gargarise avec le mot « Ensemble », l’un avec l’autre ou les uns avec les autres… Mais pour le personnel, c’est plutôt le « mal-être ensemble » qui règne aujourd’hui, et pour ses représentants, c’est surtout un constat : le DG et les organisations syndicales ne s’entendent pas bien ensemble.

Pourquoi le SNUP est-il en mauvais terme avec la Direction en ce moment ?

Le « vivre ensemble », c’est ce fameux collectif que l’on vous vend à toutes les sauces au nom du bienêtre au travail. Avec ce nouvel accord télétravail, on vous fait croire que l’on travaille ensemble sur les conditions de travail de demain. Mais il n’en est rien !
Certains responsables forcent la main aux agents dans l’adhésion à ce nouveau mode de travail : « ne pas s’inscrire dans cette démarche, c’est refuser le collectif ».

Question : où est passé le volontariat dans tout cela ?

D’autres responsables refusent les trois jours de télétravail ou imposent le forfait de 45 jours annuels : de quel droit ?
Le collectif, c’était on agit ensemble pour définir les modalités de travail de demain. A la Caisse des Dépôts, c’est le grand « Manitou » qui décide, mais surtout pas le collectif de travail.

Membres du COMEX, arrêtez de nous faire croire que l’on travaille « Ensemble » !
Et pour une meilleure qualité de vie au travail, la Direction nous convie à une première séance d’échanges sur le droit à la déconnexion.
Ubuesque, on nous présente à nouveau un « bla bla com » sur le droit à la déconnexion.
Pour la Direction et les organisations syndicales majoritaires, seule la communication aux agents sur le droit à la déconnexion est suffisante, il faut faire confiance aux agents…

Surréaliste, cela fait plusieurs années que tous ces messages de déconnexion ne servent à rien.
Si l’on veut avancer ensemble et protéger les personnels, il faut prendre des vraies mesures, surtout en cette période de travail forcé au domicile où l’employeur ne comptabilise pas l’intégralité des heures travaillées.

Le SNUP a fait des propositions : report des courriels reçus après 20h et du week-end au jour ouvré suivant, mise en place d’un décompte des courriels internes envoyés en dehors de la plage de travail, installation d’une journée sans courriels, etc… Des solutions existent, encore faut-il avoir de la volonté !
Mais la Direction fait la sourde oreille, cela les arrange trop que le travail soit fait au détriment du versement d’heures supplémentaires, de primes ou de recrutements.
Pire, afin de protéger son personnel, la Direction ose nous proposer de passer la pause méridienne de 30 à 45 minutes pour permettre au personnel de mieux déconnecter le midi… Et nos dirigeants nous rappellent qu’il faut du temps pour préparer son repas depuis son domicile.
Le SNUP ironise et insiste sur le temps de cuisson des pâtes (3 minutes, 10 minutes ou 2h si on les fait soi-même) mais il rappelle surtout à la Direction qu’elle peut fournir des tickets restaurants pour remédier au problème surtout que l’URSSAF le prévoit.

Et notre « gentil » DRH n’est même pas venu nous faire cette annonce en personne, c’est tout sauf « Ensemble » dans cette maison !

Avec ce nouveau mode de travail, le monde de demain risque d’être compliqué à la Caisse des Dépôts.

Posez-vous les bonnes questions ?

Sans concertation, le Direction avance à grands pas. Elle met en place le Flex office et les open space à Bordeaux Amédée, Paris, et bientôt à Angers et en DR. Cela va être cool de venir travailler à la Caisse des Dépôts dans le futur…
Mais le DG s’en fout, il aura toujours son beau bureau individuel au 56 rue de Lille.
Pourquoi n’a-t-il pas fait part de son intention de s’installer sur le beau site d’Ivry sur Seine avec son COMEX ?
Ce nouveau site n’est pas assez prestigieux pour nos dirigeants ou ont-ils peur du Flex office ?

Et toutes ces économies à venir, et oui Buzz l’Eclair « Lombard » compte ses sous, la Direction ne les redistribue pas à ses personnels, bien au contraire.
Salariés, vous êtes contents de votre augmentation de points cette année ?
Personnels de droit public, vous vous délectez de la hausse de votre montant de PFT ?
Et tous « Ensemble », sommes nous contents de la prise en charge employeur de nos frais de travail au domicile ?
Rien pour les personnels, notre « gentil » DRH nous considère comme des privilégiés !

Pourtant, du travail, on n’en manque pas à la Caisse des Dépôts, l’activité est même à la hausse avec les nouvelles missions et le plan de relance. Depuis le début de la crise sanitaire, la maison fait des économies et elle oublie ses personnels qui triment au quotidien pour que le service soit rendu à nos concitoyens.
Avec cette charge de travail, certains d’entre nous sont même en souffrance au travail.
A un moment donné, il va bien falloir récompenser tous les efforts accomplis par les personnels… Tout le monde n’a pas la même paie que nos cadres dirigeants.

A force de tirer sur la corde, elle risque de lâcher !

Le directeur général pense toujours à vous avec bienveillance en ce début d’année. Après Courchevel, il s’attaque aux comptes bancaires des personnels de la Caisse des Dépôts, un acquis en place depuis près de cent ans.
Dans un premier temps, les agents pourront conserver leurs comptes avec une rémunération plafonnée à 10 000 € uniquement pour les actifs et les retraités de l’Etablissement public. Cet avantage sera enlevé aux salariés du Groupe, vive la solidarité !
Et dans un second temps, on reviendra peut-être vers nous en nous disant qu’il faut supprimer ces comptes ?

Le problème dans tout cela, c’est que la Caisse des Dépôts va économiser 2,7 millions d’€… Montant que notre DG n’envisage pas de redistribuer auprès des personnels, encore une belle économie sur votre dos !

Et cette somme vient s’ajouter aux 300 000 € d’économie que l’Etablissement public capitalise sur la suppression du Livret Salarial Garanti (LSG) dans le cadre de l’épargne salariale.
La Direction a compensé cette perte en 2020 mais elle ne nous a toujours rien proposé pour 2021 malgré les demandes insistantes du SNUP.
Message du SNUP à tous les personnels : à un moment il faudra faire quelque chose

« Tous Ensemble » si l’on veut que le DG retrouve la raison !

Voir cet article en version PDF

Les derniers articles parus

Mots-clés

Nos actions à travers nos articles

Faire une recherche