L’intervention du SNUP au CUEP du 3 avril

Publié le 18 avril 2020

« Le SNUP constate l’absence du Directeur général alors que nous échangeons sur un point de consultation du CUEP qui revêt un caractère urgent. A aucun moment, nous n’avons pu avoir un échange avec le Directeur général sur ce projet de référencement, c’est navrant.
Rappelez-vous, en 2018, le Directeur général recevait la présidence de CDC Mutuelle sans nous en parler.
On vous le redit, l’histoire est importante dans ce dossier, les valeurs de la « maison » aussi. La Caisse des dépôts prend le risque d’effacer d’un coup de baguette magique 76 ans d’histoire de la protection sociale complémentaire de ses agents de droit public.
Les personnels apprécieront l’absence de concertation avec le Directeur général sur ce sujet ! Pensez-vous que cela contribue à un bon dialogue social dans la « maison » ? Regardez ce qui se passe dans l’administration durant cette période de confinement, même le ministre de la fonction publique assiste aux réu-nions en mode dégradé !
Des interrogations, nous en avons. Nous sommes surpris par le point de consultation soumis aux membres du CUEP. Lors de la réunion du 9 mars, il nous a été dit que le CUEP serait consulté uniquement sur les modalités de financement et là, on nous annonce que nous sommes consultés sur le projet de référencement. Dans vos documents, vous vous contredisez car vous indiquez que l’objectif est de permettre au CUEP de délibérer dans son champ de compétence, à savoir, la participation de la CDC au financement de la protection sociale complémentaire des agents.
Le SNUP constate donc qu’on nous a menti ! Une nouvelle fois, c’est une curieuse façon de traiter le dialogue social dans la « maison » !
Dans ce dossier, il fallait peut-être jouer carte sur table depuis le début avec nous et essayer de mettre autour d’une table tous les bons interlocuteurs pour retrouver des prestations acceptables de la part de CDC Mutuelle.
Tous ensemble, unis dans un même combat, nous aurions pu faire pression et éviter le lancement d’une procédure de référencement dans nos murs. Oui, c’était possible, ce texte date de 2007 et la Cour des comptes n’a jamais fait de remarques à la CDC sur la protection sociale de ses agents publics.
C’est bien vous, le « gentil » employeur Caisse des dépôts qui avait décidé de lancer cette procédure et vous venez vers nous en ce vendredi 3 avril, dans cette période de confinement, pour nous demander de nous prononcer sur un sujet aussi important pour les personnels.
Le montant que vous proposez, à savoir 2,8M€, ne reprend même pas ce que vous coûte CDC Mutuelle aujourd’hui, c’est minable !
Etes-vous prêts à gagner de l’argent sur le dos des personnels publics ? Et arrêtez de nous comparer aux autres administrations pour nous retirer des droits. Oui, nous avons plus que les autres et alors ?

Résultat du vote :
Défavorable : SNUP (1) – CGT (3)
Abstention :UNSA (6) – CFDT (4) – CGC (1)

N’est-ce pas là les valeurs de notre « maison » et de son statut d’Etablissement public à caractère spécial. Nous comparer aux autres, c’est toujours quand cela vous arrange…Et vous osez même indiquer que la direction partage l’objectif de poursuivre une amélioration de l’offre proposée en matière de protection sociale complémentaire. Un peu d’audace de temps en temps ne fait pas de mal, surtout si c’est au bénéfice de la protection sociale des agents.
Oui, le montant de la subvention que vous voulez mettre au panier est décisif. Vous êtes en train de casser le lien fort qui nous unissait aujourd’hui, à savoir un tarif unique pour tous.
Certes, vous essayez d’avoir un ratio de cotisation actif retraité rapproché mais vous ne voulez pas inscrire dans votre cahier des charges un ratio de 1 à 1 au motif que l’offre tarifaire serait renchérie pour tous. Pour un établissement public qui prône la Foi publique, pensez-vous que c’est une belle avancée sociale ?
Eh oui, le SNUP vous le redit, plus la subvention est forte dans ce projet de référencement, plus vous avez de chance de favoriser l’adhésion des personnels actifs et retraités à cette nouvelle offre…donc vous aviez la possibilité de favoriser et surtout, d’encourager ce transfert de solidarité très attendu.
Sur les contrats optionnels, vous proposez aux adhérents de les racheter, c’est honteux ! En bons financiers que vous êtes, avez-vous vérifié le montant qu’ils vont toucher ?
Vous prenez l’engagement de nous réunir sur l’offre susceptible d’être sélectionnée, mais avez-vous prévu de nous présenter l’ensemble des offres, je ne le vois pas dans vos documents. C’est cela la transparence ?
Le fait de rendre optionnel la dépendance, les frais d’obsèques et la rente éducation annonce la mise en place d’un tarif plus élevé. Oublier de la sorte nos retraités et nos futurs retraités auxquels vous apportiez une subvention de 50%, oui je répète 50%, sur la prévoyance, ce n’est pas responsable. C’est une curieuse façon de faire grandir la France en supprimant des droits aux retraités.
Finalement, vous pouviez faire mieux, vous pouviez faire autrement…mais ce n’est pas la voie que vous avez choisi. Le SNUP, ses adhérents, ses militants, le regrettent.
L’éventualité d’une disparition de CDC Mutuelle, MPCDC pour les anciens ou la SSMPCDC pour les plus anciens, est un choc pour les personnels. C’est à croire que le mot CDC est un sacrilège aujourd’hui.
Vous lancez un processus qui risque de balayer 76 ans d’histoire de la protection sociale complémentaire des agents de la Caisse des dépôts. Vous en porterez la responsabilité, charge à vous de vous en expliquer devant les personnels et les retraités. »

Franchement, fallait-il s’abstenir lors de ce vote, posez-vous bien la question ?

Voir cet article en version PDF

Les derniers articles parus

Mots-clés

Nos actions à travers nos articles

Faire une recherche