Monsieur le DG, un geste pour votre personnel ?

Publié le 9 juin 2022

Bip… Bip… Messagerie vocale… « Allo, monsieur le Directeur général, ici c’est le SNUP, vous êtes là… »

Pourquoi cet appel du désespoir ?

C’est simple, vous ne vous préoccupez pas beaucoup du personnel en ces temps difficiles. Vous avez même tendance à les oublier…
Certes, vous tchattez avec eux mais répondez-vous bien à toutes les questions des agents, et surtout, comprenez-vous bien toutes leurs attentes ?

Le SNUP en doute mais il est de moins en moins seul à en douter, cela devrait vous faire réfléchir monsieur le Directeur général.
Vos prédécesseurs prenaient soin d’écouter les représentants du personnel, ils savaient récompenser les efforts accomplis par les agents. Avec vous, c’est tout le contraire, vous êtes seul en faisant croire à tous que l’on marche ensemble alors que vous ne pensez qu’à vous.
Et dire que vous vous définissez comme un homme de gauche ! Vous racontez à qui veut l’entendre qu’il faut valoriser davantage le travail, mais vous ne faites rien pour le personnel de cette belle maison Caisse des dépôts.
Face à une inflation galopante que le pays n’a pas connu depuis les années 80, vous n’intervenez pas !

Par le passé, nous avions une Caisse audacieuse. Avec vous, c’est une Caisse malicieuse qui émerge.
Des entreprises ont redonné du pouvoir d’achat à leurs salariés pour limiter la casse. Avec vous, c’est niet… Il faut soi-disant attendre la décision du gouvernement sur l’augmentation de la valeur du point dans la fonction publique.
En grand défenseur de l’intérêt général, votre maître mot depuis votre arrivée à la CDC, pourquoi n’appliquez-vous pas ce principe dans l’intérêt des agents qui font que cette maison existe ? Vous avez d’autres leviers à votre disposition et ils sont nombreux. Mais vous êtes tout sauf un « patron », vous méprisez votre personnel.
En manque d’idées, on vous en cite quelques-unes applicables facilement et dès maintenant : augmentation des PFT pour les agents publics, augmentation de la valeur du point pour les salariés, anticipation d’une prime de pouvoir d’achat de 6 000 € comme le Président l’envisage, etc…

Mais il est vrai que sur ce dernier point, vous n’avez même pas été capable de verser 2 000 € aux agents touchant moins de 1,5 smic, ce qui en dit long sur votre manière d’être, et d’appliquer les directives, même quand elles viennent d’en haut.

Une réalité : même quand vous le pouvez, vous ne le faites pas !

Ce que l’on attend d’un bon « patron », surtout quand il prétend être de gauche, c’est qu’il défende ses personnels, y compris devant la Cour des comptes, la commission de surveillance et le ministère de l’économie, des finances et de la relance si c’est nécessaire.

Mais le constat est là, sans appel, vous êtes absent pour nous quand cela est nécessaire.
En ce début d’année, vous avez encore raboté le taux de versement des PVO, et à peine repris le taux d’inflation sur le versement des PFT.

Et il faudrait dire « merci patron », vous plaisantez ?

Plus surprenant, vous essayez de durcir les règles de l’intéressement par avenant à signer d’ici le 30 juin alors que l’accord triennal a été signé l’année dernière.

Faudrait-il comprendre que vous voulez diminuer le montant d’intéressement distribué ?

Pour le SNUP, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase et il vous dit STOP ! Pour le SNUP ce sera NON à la poursuite de la casse des acquis des personnels de l’Etablissement public !
Le SNUP ne signera pas un avenant sur l’intéressement qui n’est pas dans l’esprit de l’accord signé l’an passé, surtout si des objectifs font peser un risque important sur le taux d’atteinte global.

Monsieur Lombard, allez-vous être le directeur général qui mettra fin au versement de l’intéressement au sein de l’Etablissement public ?

Le 30 juin minuit est encore loin, vous avez le temps de retrouver le chemin de la raison et de faire en sorte que cet avenant puisse être signé, la balle est dans votre camp.
A un moment donné, il serait bien que vous redonniez du sens au mot dialogue social. Pour dialoguer, il faut être au moins deux et écouter l’autre. A force d’être tout en-haut avec votre COMEX, vous oubliez et, surtout, vous ne comprenez pas les attentes de votre personnel, il est là le problème… Peut-être un stage à Courchevel vous permettrait-il de bien repenser tout cela, ne croyez-vous pas ?

Personnels de la CDC, les temps sont durs. Prenez conscience que nous avons face à nous une Direction avec laquelle il est difficile de dialoguer, donc de négocier de bons accords. Si nous ne sommes plus écoutés, nous allons avoir besoin de vous pour dire « STOP, cela suffit ».

Devoir toujours travailler plus pour gagner moins : est-ce cela votre souhait ? Ouvrez les yeux, regardez ce qui se passe dans la maison.
Plus de boulot, moins de reconnaissance…Plus de burn-out, moins de recrutements… Plus d’informatique, moins d’humains… Plus d’agents au forfait, moins d’agents au badgeage… Plus de bureaux partagés, moins d’échanges entre les personnes… Plus d’agents sanctionnés, moins d’agents récompensés, etc…

Il n’est pas très rassurant le bateau Caisse des dépôts que le capitaine Lombard manœuvre, il commence à chavirer par la droite…
Mais, tous ensemble, nous pouvons agir. Notre carburant c’est le collectif, refaisons le vivre en nous opposant à toute cette casse sociale.

Le SNUP vous invite à le rejoindre dans ce combat qui est le vôtre. Ses représentants défendent au mieux vos intérêts dans toutes les instances de l’Etablissement public et ils ont besoin de votre soutien.
En cette année électorale, franchissez le pas, soyez maître de votre destin et venez compléter les listes du SNUP ou apporter votre aide pour défendre l’EP et vos intérêts. Plus nous serons nombreux, plus nous pourrons nous opposer aux agissements de cette Direction.

En deux mots : « Rejoignez-nous » … Car Ensemble, nous serons plus forts et la Direction sera dans l’obligation de nous écouter.

En ces temps où l’abstention bat des records, il faut agir. N’oubliez pas qu’avec votre bulletin de vote, vous avez le pouvoir de décision. Moins vous l’utilisez, moins vos droits sont défendus.
Vous l’aurez compris, en votant SNUP/CGT aux élections professionnelles de décembre, c’est le changement attendu pour être mieux défendu.

Waouh, ça c’est une SNUPER idée ! qui redonne de l’espoir !

Voir cet article en version PDF

Les derniers articles parus

Mots-clés

Nos actions à travers nos articles

Faire une recherche