Un DG qui se prend pour un héros « jupitérien » ?

Publié le 4 mai 2022

Quand, le 27 avril 2022, le journal Les Echos titre « Eric Lombard, le banquier qui se verrait bien ministre », cela interpelle le SNUP… Surtout quand il est indiqué en sous-titre « compatible avec la macronie et apprécié par la gauche, le directeur général de la Caisse de dépôts et consignations défend un capitalisme social ».

Que faut-il en penser ?

Notre directeur général est dans l’action en ce début d’année 2022 mais pas dans celle où le SNUP l’attend avec impatience. Il publie un livre et il veut redonner du pouvoir d’achat aux français.

Tiens, tiens, quelle belle idée, mais qu’en est-il pour les personnels de l’Etablissement public ?

Dans cet article, il est écrit « qu’Eric Lombard fait un carton plein chez les syndicalistes de ses anciennes entreprises » au niveau de la politique sociale. Encore heureux que le rédacteur ait utilisé le terme « anciennes entreprises » car ce DG est tout sauf social à la Caisse des Dépôts. Rappelez-vous l’article de liaisons sociales qui titrait « A la Caisse des dépôts et consignations le dialogue social fût bon ».

Le SNUP n’est donc pas le seul à le penser… Zoom,, zoom, et pourquoi donc ?

Ce socialo, homme de gauche, a supprimé le chalet de Courchevel, diminué les avantages des comptes bancaires des agents, réduit les évolutions salariales, viré la mutuelle historique des agents publics, augmenté les dépenses des télétravailleurs, installé le Flex office, etc… Cela fait beaucoup pour un homme qui se dit attaché au dialogue social.

Dans cet article, il est écrit que « les représentants du personnel étaient en ébullition jusqu’à ce qu’il octroie, début avril, une prime exceptionnelle à tous les salariés ». Le SNUP vous rassure tout de suite, il est toujours en ébullition car la réalité est tout autre. 4,6 milliards de bénéfices, un résultat exceptionnel, et ce même DG qui prône une meilleure répartition des richesses aux salariés, ne donne que des miettes aux agents de l’Etablissement public sans aucune négociation.
Et oui, si notre DG était fidèle à ses idées et à ses convictions (encore faut-il qu’il en ait) la redistribution aurait dû être supérieure aux 750 € accordés !
Mais une nouvelle fois, il n’a pas écouté la demande du SNUP dans un contexte économique difficile pour de nombreux agents, il avance seul comme à son habitude. Ces bons résultats sont le fruit de votre travail, mais on vous donne une cacahuète pour avoir été le bon élève, tout en reversant 2,5 milliards à l’Etat.

Et là c’est banco pour qui ?

Le « banquier Lombard », qui devient le bon élève de la macronie, se prépare à un bel avenir avant la retraite grâce à votre travail de tous les jours. Mais pour vous, le futur est bien plus morose avec la non-reconduction de la CAA et l’allongement de l’âge du départ à la retraite…

Et oui, cet homme connait bien vos attentes sociales, il vous entend, il vous comprend… il est de gauche…

Regardez bien ce qu’il met en œuvre pour vous remercier.
Face à une inflation galopante et malgré des résultats records, il limite l’augmentation des PFT pour les fonctionnaires et le nombre de points distribués aux salariés durant la dernière campagne EPA.

Avec une moyenne d’augmentation de 1,7% pour les PFT et moins de 2% pour les privés, êtes-vous satisfaits ?
Avec une prime de 750 €, non pérenne, êtes-vous satisfaits ?

Pour information, le SNUP a signé l’accord sur le versement des 750 € d’intéressement pour les bas salaires mais il n’est pas content du niveau du montant et de la méthode employée qui est tout sauf une négociation.
Notre DG n’a rien de social, il décide seul dans son coin en nous faisant croire que l’on grandit ensemble.
Retenez plutôt une chose, vous travaillez pour lui et son avenir jupitérien.

Autre exemple, notre DG a mis en place pour ses agents publics une prévoyance santé beaucoup plus chère que la garantie existante avant son arrivée. Le problème, c’est que de nombreux agents ne peuvent plus la payer et ils n’ont donc plus de garanties alors que la subvention des salariés est bien plus généreuse et qu’elle embarque tout le monde.

En refusant d’harmoniser les droits des publics à la hausse sur ceux des privés, voyez-vous en notre DG un homme très social ?

Le SNUP ne le pense absolument pas.

Un homme très attaché au dialogue social nous dit-on ! C’est curieux quand on voit son comportement.
Chers lecteurs, le SNUP vous informe que notre DG n’assiste jamais en intégralité aux Comités Uniques de l’Etablissement Public (CUEP), il a toujours mieux à faire. Il ne répond quasiment jamais à nos courriels…
Et pourtant il a le temps d’écrire un livre.

Le temps gagné à mépriser les représentants du personnel lui a peut-être permis de consacrer du temps à l’écriture, qui sait !

Mais souvenez vous d’une chose, en traitant de la sorte les représentants du personnel, c’est vous qu’il méprise, il ne faut jamais l’oublier.
Malgré tout, le SNUP mènera le combat jusqu’au bout. Fidèle à ses valeurs, il défendra vos intérêts au mieux.

La morale de cette histoire, c’est qu’il est choquant d’avoir un DG qui se targue d’avoir une approche sociale qu’il est incapable d’appliquer dans l’Etablissement qu’il dirige.

Finalement, vous l’aurez compris, si le DG nous quitte, le SNUP ne le regrettera pas. En plus de 200 ans d’existence, la Caisse des dépôts n’aura jamais eu un directeur général aussi peu apte au dialogue social.

En 2022, de nombreux changements sont attendus mais n’oubliez pas l’échéance de décembre en votant pour la liste SNUP/ CGT aux élections professionnelles.
En confortant cette union, vous pouvez faire en sorte que vos attentes soient mieux comprises et entendues par la Direction.

Voir cet article en version PDF

Les derniers articles parus

Mots-clés

Nos actions à travers nos articles

Faire une recherche