Un DG qui se prend pour Yoda à la CDC ?

Publié le 6 juillet 2022

Le SNUP s’intéresse beaucoup au DG ces derniers temps. C’est normal, il est grand, sensible, toujours à l’écoute des préoccupations de son personnel, un véritable homme de gauche comme on les aime.
La semaine dernière, il a fait le buzz dans la boîte à questions NEXT en se prenant pour Yoda…

 

La force serait-elle du côté du DG ?

C’est sûr, le DG cultive son image de force tranquille, idée jadis de gauche. A l’instar de sa gouvernance, la Présidente de la Commission de surveillance se voyait au perchoir de l’Assemblée nationale, lui, il se voit terminer sa carrière au gouvernement.

En ce sens, on peut dire qu’il suit les pas de Yoda, Grand maître Jedi, il recherche l’admiration et l’estime des dirigeants de ce monde…

Mais le DG n’a-t ’il pas basculé du côté obscur de la Force pour les personnels de la CDC ?

Le DG vient de faire un geste significatif sur l’intéressement et le SNUP l’a remercié au CUEP du 24 juin.

Le SNUP a donc signé l’avenant mais il va falloir être vigilant pour 2023 et les années suivantes.

Des années sombres pointent le bout de leur nez à la Caisse des Dépôts : le COMEX veut répondre favorablement aux recommandations de la Cour des comptes en durcissant les objectifs de l’intéressement.

Et hop, le naturel revient au galop. Le SNUP a en face de lui un Seigneur Sith et non un Maître Jedi.

Depuis bientôt cinq ans, le côté obscur de la Force a envahi le vaisseau Caisse des Dépôts. Rappelons-nous : les PVO ont diminué, les PFT ont éclaté, les inégalités augmentent, le chalet de Courchevel a disparu, les avantages des comptes bancaires CDC s’effritent…

Jusqu’où cela va t’il aller ?

Le chalet devait être cédé à la Compagnie des Alpes pour soutenir notre filiale dans la crise, mais elle n’en veut pas. Il va donc certainement être vendu à un groupe privé, mais à quel prix ?
La Direction va-t-elle redistribuer une partie des plus-values aux personnels ?

Ah, sous l’ère « Lombard », la Direction n’est pas avare d’économies réalisées sur le dos des personnels. Elle continue sa marche en avant et les chiffres récents confirment cette tendance. Vous voulez des exemples, en voici :

  • Protection sociale complémentaire des agents publics : participation employeur de 500 000€ en 2021 au lieu de 2 millions les années précédentes.
    Petit rappel, pour les salariés, le coût augmente chaque année et il représente 8,7 millions d’euros en 2021 pour une population moindre…

Cherchez l’erreur ?

  • PVO 2022 : en baisse en moyenne pour tous les agents mais en hausse de 7% pour les « hommes » cadres de direction de l’Etablissement public…

Cherchez l’erreur ?

  • CAMPUS Ile de France : décision du DG attendue au CUEP du 19 juillet. Austerlitz et Montparnasse arrivent en tête devant Ivry-sur-Seine, youpi. Attention, ces deux projets sont bien implantés dans Paris mais avec 30% de surface en moins comparé aux bâtiments actuels…

Cherchez l’erreur ?

  • Etc, etc…

Et maintenant, que vais-je faire, se demande le DG ?

Le SNUP attend des mesures sur le pouvoir d’achat.

Sur ce sujet, le DG n’est pas dans l’anticipation, il est suiveur. La hausse du point d’indice est actée pour les fonctionnaires, elle devrait s’adapter aux salariés.

Mais il faut un geste complémentaire de l’employeur CDC.

Le SNUP attend que la Direction réunisse les représentants du personnel pour discuter de la hausse des PFT pour les publics avec le pendant en points pour les salariés, du dispositif de prime PEPA pour les bas salaires, de la hausse de la participation employeur aux frais de télétravail, etc…

Plus l’inflation grimpe, plus les mois passent, et moins nos dirigeants prennent cette attente en considération.

Ils préfèrent certainement penser à leurs vacances plutôt que de planifier des rencontres avec les représentants du personnel dans l’agenda social. Il est vrai que nos cadres dirigeants ne paient pas l’essence pour leurs déplacements privés : pour eux, c’est tout bénéfice en cette période de hausse de l’énergie !

Pour aider le Yoda « Lombard » à quitter le côté obscur, unissons nos forces à la rentrée pour que la liste SNUP/CGT arrive en tête aux élections professionnelles de décembre 2022

Voir cet article en version PDF

Les derniers articles parus

Mots-clés

Nos actions à travers nos articles

Faire une recherche